Je me souviens, les vagues naissent d’embruns

Quand l’aube se dérobe et que dans la lumière le jour enfle je vois du haut de nos évasions flottantes la mouvance stabiliser le temps héroïque Et dans le bercement maternel de la terre en éveil on modère toute embrouille on s’arme d’amour pour chasser ce qui reste de la pesanteur Tout contre toi, comme […]

Je me souviens, les vagues naissent d’embruns

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s