La réconciliation XXXI

La Vague / Camille Claudel son souffle est un chant mon pas y sonne juste mon pas y danse haut et c’est cri de joie à chaque foulée lèvres de la vague ourlées sur les dents nues soies d’étoiles irréelles hauteurs superposées où nichent à contre-ciel des mûrissoirs d’oiseaux   Barbara Auzou.

La réconciliation XXXI
ــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s