Le temps de vivre CII

Le silence alangui dans la phrase totale Laissez-moi penser que les poètes sont des devins qui s’installent Dans l’enfant multiple comme un lait solide égaré de son cours entre la sauge et l’ombre et qu’ils y sèment quelques cigales Barbara Auzou.

Le temps de vivre CII
ـــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s